Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

daniel

  • Haiku 202 - c'est neuf

     

    ce beau chant d'oiseau
    à l'aube claire du jour
    il est pour toi belle

     

    04/03/19 - ©dh

  • Haiku 201 - chaud-froid

     

    des matins glacés
    l'après-midi au soleil
    février dix-neuf

     

    20/02/19 - ©dh

  • Haiku 200 - blanc silence

     

    mes pas étouffés
    dans une blancheur sans fin
    la neige est tombée

     

    18/01/19 - ©dh

  • Haiku 199 - noires

    Arbre_corn.jpg

     

    sur les cimes noires
    en ombres chinoises noires
    des corneilles noires

     

    O6/01/19 - ©dh

  • Haiku 198 - premier de l'an 19

     

    Je ne pouvais pas commencer l'année nouvelle
    sans me fendre d'un haiku de circonstance : 

     

    deux mille dix-neuf
    là, à portée de vos cœurs
    rien que du bonheur

     

    01/01/19 - ©dh

     

  • Haiku 197 - message de Noël

     

    je suis imparfait
    mais mon cœur lui ne l'est pas
    il vous aime tant

     

    23/12/18 - ©dh

  • Haiku 196 - nostalgie blanche

     

    blanche immensité
    rires et boules de neige
    hiver où est-tu ?

     

    29/11/18 - ©dh

  • Haiku 195 - fenêtre automnale

    vue_fenêtre_br.jpg

     

    l'arbre rougeoyant
    comme un adieu de l'été
    signé d'un trait d'or

     

    05/11/18 - ©dh

  • Haiku 194 - nach Neuenburg

     

    noire est la chaussée
    deux murs jaune vert brun rouille
    à moi l'horizon

     

    30/10/18 - ©dh

  • Haiku 193 - nu

     

    nu je suis venu
    sans rien mais riche d'amour
    nu je m'en irai

     

    07/10/18 - ©dh

  • Haiku 192 - la faille

     

    cette humanité
    n'existe que grâce à elle
    cette faille en nous

     

    21/09/18 - ©dh

  • Vieilles pierres

    ruisseau.jpg

    S’écoule l’eau, tourne la roue…

    Tôt ce matin, près des ruines du vieux moulin, j’ai jeté une pierre dans l’onde claire du ruisseau avec le secret espoir d’en freiner le courant. Hier ici, il y a longtemps déjà, enfants nous jouions à faire des ronds dans l’eau. Moments de magie d’un bonheur fugace que l’on aurait voulu éternel. Mais le grincement lancinant de la vieille roue à aubes me ramena à cette réalité, à cette impossibilité de remonter le temps, de retenir le mouvement.

    S’écoule l’eau, tourne la roue de la vie.

     

    12/09/18 - ©dh