Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

j'aurais aimé

j’aurais aimé comprendre
j’aurais aimé savoir
quel chemin prend le tendre
qui cueille une rose le soir

j’aurais aimé sentir
j’aurais aimé goûter
sans avoir à souffrir
ce rêve d’un bel été

j’aurais aimé vivre
j’aurais aimé mourir
les instants qui enivrent
où le bien est le pire

j'aurais tant aimé

 

15/04/09 - ©dh

(Ancien texte paru sur le site des impromptus littéraires avec mon pseudo badecasse) 

Écrire un commentaire

Optionnel